Voyage SV Travel 2011 – Corée du Sud

Du 8 au 17 juillet dernier, une délégation de 52 étudiants de la section de Science de la Vie de l’EPFL, accompagnée du Prof. Hilal Lashuel et de la doctorante d’origine coréenne Jae Sun Jeong, s’est rendue en Corée du Sud dans un but de découverte de la vie estudiantine, de l’avancée de la recherche et des développements industriels locaux.

Le programme d’une semaine les a conduit en de nombreuses régions de l’agglomération de Séoul, mais aussi dans l’axe de la recherche de la ville de Daejon au centre de la Corée, ainsi que tout au sud, dans la région de Pohang/Gyeongu.

Les étudiants ont également été reçus par le nouveau PDG de Novartis Korea, Mr Eric Van Oppens, qui leur présenta un excellent aperçu de l’impressionnante présence de Novartis en Corée, ainsi que du management industriel en général.

De son coté, l’ambassade de Suisse en Corée a félicité ce type de visites qui offrent une occasion unique aux étudiants de rencontrer l’âme de la Corée, ainsi que de favoriser les relations, stimulant les coopérations et les échanges, autant à des niveaux académiques ou de recherche qu’à un niveau personnel.

Les étudiants, quant à eux, sont revenus de ce voyage galvanisés par cette immersion dans la société coréenne qui fait parler d’elle tout autour du monde, de par son efficacité et son excellence. La plupart des étudiants ont d’ailleurs prolongé leur séjour d’une à trois semaines supplémentaires, pour parfaire leur exploration du Pays du Matin Calme. Ce périple les a amené à la rencontre des communautés de pêcheurs de Sokcho, de Mokpo ou de Busan, au contact de moines bouddhistes du temple de Haeinsa, à la découverte de l’île idyllique de Jeju-Do, à arpenter les trecks du parc national de Seoraksan, à profiter des sources thermales coréennes, ou encore a visiter la multitudes d’archipels, quie bordent le pays. Certains se sont même rendus à la DMZ, cette frontière démilitarisée qui sépare la Corée du Sud de sa sœur du Nord.
D’autres ont préféré partir par leurs propres moyens à la découverte du subcontinent de l’Asie des Moussons, et se sont rendus en Chine, au Vietnam, en Thaïlande, ou encore au Laos.

Sungkyunkwan University (SKKU)

ette université, dont les différents campus sont répartis de part et d’autre de la ville de Séoul, est considérée comme l’une des principales du pays (qui en compte tout de même plusieurs centaines…). Elle est également une des plus anciennes, puisque sa fondation remonte à 1398. Les étudiants ont d’ailleurs eu l’honneur de visiter l’ancien domaine universitaire, attenant à l’un des campus actuels, où les occupants étaient instruits sous le signe du Confucianisme. Tout comme l’EPFL, SKKU s’est récemment dotée d’une toute nouvelle bibliothèque high-tech, fleuron de son campus: la Samsung Library, où la délégation suisse à été reçue. Après quoi les étudiants ont eu droit, par groupes de 5, à une visite guidée de différents laboratoires de la section de Life Science du Campus.

Un dernier point sur cette splendide université, son nom de Sungkyunkwan signifie (dans les grandes lignes) “une institution pour la constitution d’une société harmonieuse d’êtres humains accomplis”.

Le site web de SKKU.

Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST)

Malgré son très jeune âge, il s’agit de l’une des deux plus grandes écoles d’ingénieurs de Corée du Sud. En seulement 40 ans d’existence, elle totalise déjà plus de 1’700 publications internationales, près de 2’700 brevets locaux, 723 brevets internationaux, et est entrée en 2088 dans les 35 meilleures écoles d’ingénieurs du monde.

Après avoir été accueillis la veille par un somptueux repas coréen, les étudiants sont à nouveau reçus par le Prof. Churchill, de l’Institut de Chimie. Après une brève présentation de l’École, ils auront droit à une découverte plus en profondeur des 3 Instituts qui les concernent le plus: Life Science, Chemistry, et Bio-and-Brain. Sa renommée scientifique n’étant plus à discuter, la délégation suisse a spécialement apprécié leur accueil incroyable, ainsi que la somptuosité de leur campus, terni néanmoins par quelques attaques de la mousson au cours de la journée.

Le site web de KAIST.

Pohang University of Science and Technology (POSTECH)

Integrity, Creativity and Aspiration.

Tout comme KAIST, POSTECH est une preuve vivante de l’explosion du développement économique, culturel et surtout scientifique qu’à connu la Corée durant le dernier demi-siècle. En seulement 25 ans d’existence, elle est entrée dans les 30 meilleures universités du monde, d’après le classement du Times Higher Education 2011.

Après une petite introduction de l’Université, la visite du campus emmène les étudiants jusqu’au PAL, le Pohang Accelerator Laboratory, fleuron de l’école. Il s’agit d’un accélérateur d’électrons, utilisé pour la production de lumière synchrotonique, beaucoup plus puissante que les rayons X et sur un plus grand spectre. Celle-ci est employée par exemple pour la cristallographie ou les nanotechnologies. Le laboratoire en lui-même est constitué d’un accélérateur d’environ 280 mètres de long, et d’un anneau de stockage de 144 mètres de diamètre. La visite s’est poursuivie dans le département de Life Science, où les étudiants ont pu prendre contact avec les laboratoires et leur personnel.

Le site web de POSTECH.

Samsung

De très très loin la plus grosse entreprise visitée, puisque c’est déjà le plus grande de Corée, la 22ème mondiale (selon chiffre d’affaires) et la première en matière d’électronique. Lancée en 1938 en tant qu’épicerie, reconvertie en raffinerie de sucre durant la guerre de Corée, en tissage de laine juste après, puis vinrent les assurances, les valeurs immobilières et les ventes au détail. Depuis Samsung a parcouru un bon bout de chemin, et s’est séparée maintenant en une dizaine de divisions, allant de l’électronique bien sûr, aux industries chimiques, en passant par l’éducation et les services médicaux.

Du point de vue des étudiants, une chose est sure, ils ont le sens de l’accueil. A peine arrivés dans leur locaux, le logo EPFL s’étalait déjà sur tous les écrans du bâtiments (quelques bonnes centaines). La présentation de l’entreprise et de leurs derniers produits vont rester dans les esprits, et ont surement attisé quelques convoitises.

Le site web de Samsung Electronics.

Novartis Korea

Comment des étudiants en Sciences de la Vie auraient-ils pu manquer de visiter la figure de proue pharmaceutique de leur Terre Natale? En tant que troisième compagnie pharmaceutiques mondiales, Novartis s’est exportée tout autour du globe, emportant avec elle le savoir-faire qui fit sa renommée, et atterrit, entre autre, en Corée du Sud. Les étudiants ont d’ailleurs eu droit à un honneur tout particulier. La présentation leur a été faite par M. Eric van Oppens, un citoyen belge, PDG de la division coréenne de Novartis, qui n’avait pris ses fonctions qu’une semaine auparavant. Après une discussion non seulement sur Novartis, mais aussi sur la carrière pharmaceutique en général, tous ont pu partager un petit brunch tout en continuant la discussion avec M. van Oppens, mais aussi avec l’ambassadeur suisse en Corée, qui s’était déplacé pour l’occasion. Tous les étudiants ont vraiment apprécié avoir une discussion ouverte avec ces deux hommes, et les remercient encore une fois de leur disponibilité, malgré un emploi du temps extrêmement chargé.

Le site web de Novartis.

Neuroscience Research Institute (NRI)

NRI est un institut de recherche dépendant de l’université de Médecine et de Science de Gachon fondé en septembre 2004. Il se concentre sur la neuro-imagerie et a spécialement développé le tout premier système d’imagerie hybride PET-IRM. Ce système High-Tech promet d’incroyable avancée dans les domaines de neurosciences cognitives et comportementales, ainsi que pour le diagnostic précoce de maladies cérébrales.

Là encore, les étudiants on pu apprécier l’încommensurable accueil coréen. Après une présentation donnée par le Dr. Zang-Hee Cho, directeur du NRI, ils ont pu aller voir de près tout l’équipement de haute-technologie dont dispose le NRI. Pet-Scan, IRM à 7 tesla, Cyclotron et bien d’autres. NRI commence a faire parler d’elle, et a tout ce qu’il faut pour continuer. A la fin de la journée, les étudiants ont pu bénéficier de leur statut d’hôtes de marques, au cours d’une réception digne d’une entrevue diplomatique. Il pourront même rencontrer le Dr. Gil-Ya Lee, unique donatrice du financement de l’institut, à hauteur de 50 millions de dollars US.

Le site web de NRI

AmorePacific (AP) Cosmetics

Health and Beauty

L’histoire d’AP Cosmetics débute dans les années 30, alors qu’une femme plante les graines de la beauté en vendant de l’huile de camélia à Gaeseong, une région appartenant maintenant à la Corée du Nord. 65 ans après, AP Cosmetics, la division cosmétique de Taepyeongyang Corporation, a dépassé les seules frontières asiatiques et exportent leur produits en Europe, en Amérique du Nord, et en Amérique Latine. On notera par exemple la présence dans nos étals de LANEIGE, Mamonde, ou encore les parfums Lolita Lempicka.

La visite proposée aux étudiants comportait leur nouveau centre de R&D flambant neuf: Mizium. Terminé en 2008 et dessiné par le fameux architecte portugais Alvaro Siza, ce bâtiment se veut une allégorie de la beauté asiatique. Rempli d’open spaces, éclairé uniquement à la lumière naturelle durant la journée, regorgeant de jardins suspendus, le Mizium offre un cadre de travail idyllique. Malheureusement, pour cause de confidentialité compréhensible pour une entreprise de cette ampleur, les étudiants n’ont pas eu l’honneur de visiter leurs laboratoires de recherche.

Le site web de AmorePacific.

Dong-A Pharm

Working for a better Tomorrow

Fondée en 1932, cette entreprise de pharmaceutiques a des très nombreux domaines de recherche, tels que la régulation gastro-intestinale, urologie, les maladies endocrines et métaboliques, l’oncologie, ou encore l’hépatologie. Son centre de recherche, crée en 1977, ce focalise maintenant sur le traitement de l’atopie et de l’asthme.

Le site web de Dong-A Pharm.

RNL Bio

RNL Bio est une jeune compagnie de biotechnologie coréenne centrant ses recherches sur les cellules souches. Au cours de ses premières années, elle a obtenu les permissions nécessaires pour le passage à la phase clinique de traitements expérimentaux (tels que la maladie de Buerger, l’arthrite dégénérative, ou encore les lésions de la colonne vertébrale), en utilisant des cellules souches adipeuses autologues. Elle a récemment ouvert un centre de thérapie cellulaire à Kyoto, Japon (Nov. 2009), centré sur le traitement du cancer, du diabète et des maladies auto-immunes.

La visite s’est déroulée en 2 parties. après une présentation de la société et général et des différentes découvertes récentes, les étudiants se sont séparés en 3 groupes afin de visiter tour à tour la partie la moins confinée de leurs laboratoires, le reste étant plus stérile que des blocs opératoires. Puisque leurs laboratoires abritent la plus grande banque de cellules souches du monde, l’aseptisation est de rigueur.

Le site web de RNL Bio.

Namsan Tower (Tour de Séoul)

Au soir même de notre arrivée, nous nous sommes jetés à corps perdus dans la culture asiatique: au programme, souper coréen dans le restaurant panoramique de la Namsan Seoul Tower, dominant l’entier de la cité du haut de sa colline en plein centre-ville. Certains ont tout d’abord rechigner a utiliser des baguettes, mais l’ambiance générale, la qualité de ce premier repas additionné à la vue somptueuse de la ville se plongeant dans l’obscurité leur a bien vite fait oublier tous les petits tracas de la culture asiatiques et des 16 heures de vol.

Spectacle traditionnel

Quoi de mieux pour s’intégrer et s’emplir d’une nouvelle culture que des goûter à leurs arts traditionnels? Grâce à notre accompagnatrice, guide et interprète, la post-doctorante Jae Sun Jeong, nous avons pu assister à un spectacle traditionnel coréen. Au menu, danse, chant et musique coréenne. Même si les sonorités ou les canons d’esthétisme ne sont pas forcément les mêmes que ceux que l’on pourrait attendre en Occident, nous sommes tous ressortis de là un peu plus coréen qu’à l’entrée.

Changdeokgung Palace et son Jardin Secret

Après notre première nuit sur le Continent asiatique, nous avons poursuivi notre immersion en visitant le Changdeokgung Palace, l’ancien palais impérial situé en plein cœur de Séoul. Mais cette visite n’aurait pas été complète sans les Jardins secrets impériaux. Des dizaines et des dizains d’hectares de forêts, de lacs, de sentiers, de fleurs, de ruisseau et de huttes de recueillement. Qui aurait cru qu’en plein centre de cette mégalopole, se cachait un îlot de patrimoine et de verdure.

Previous article

Voyage SV Travel 2010 – Japon